Confinement jour 5. Allez plus que… XX jours. Putain ça va être long.

Depuis lundi soir et l’annonce de notre président de la république du confinement, notre assistante maternelle a décidé de ne plus prendre notre enfant.

Je ne peux pas lui en vouloir.
L’un des deux parents devait le prendre en charge et vu que ma femme était déjà en télé-travail depuis le lundi (avec beaucoup de travail) contrairement à moi, c’est moi qui m’y suis collé.
Du coup, depuis mardi les jours sont devenus : mardimanche, mercredimanche, jeudimanche, et vendredimanche. Malgré le confinement (shame on me) je promène bébé. Lui prendre l’air lui fait du bien, et me permet aussi de ne pas avoir à trop le gérer à l’appart.

 

Je dis shame on me car je sens bien sur les réseaux sociaux tous les gens (la plupart sans enfant) qui crachent sur tous ceux qui « abusent » du droit de sortie. Et que dire de tous les provinciaux qui critiquent les « parigots » qui ont tous fui la capitale bétonnée ? Il y a un juste milieu certes, entre ceux qui font du tourisme et ceux qui restent cloitrés dans le jardin de leur maison de campagne… Nous avons hésité à faire pareil. Ma mère a un grand pavillon dans la banlieue Orléanaise avec un jardin digne d’un mini-parc. Ça aurait été parfait pour bébé, sauf que… Elle a 75 ans passée : c’est donc une personne à risque. Et les risques, j’en porte quelques uns… 115 personnes ont été confinées « en quarantaine », car 4 personnes ont été diagnostiquées comme atteinte de ce foutu virus sur mon site (de 5000 personnes). Alors on a préféré rester dans notre béton parisien.

Au final on a bien fait car mercredi, bébé (qui a eu 2 ans en début du mois) a commencé à dire « bobo zizi ».

On a laissé courir au début, mais c’est devenu de plus en plus fréquent. Par chance, on a eu un rdv le lendemain (oui, la région parisienne a aussi du bon) chez notre pédiatre. Une « Balanite ». Encore une maladie que nos parents ne connaissaient pas : une inflamation du gland. Rien de grave, mais au programme « 2 bains de zizi par jour et de la crème » ! Pas dit qu’on aurait eu un rdv si rapidement si on était descendu en province. Hier il s’est fait mal au doigt de pied en glissant sur une chaussette, il boitait légèrement (chtit pépère) mais ça allait mieux ce matin. On lui a répété hein : « c’est pas le moment pour aller aux urgences… » (à noter qu’il y n’y a pas de bons ou de mauvais moments hein… mais c’est quand même pas le meilleur moment).
Il ne s’arrête pas de grandir et commence maintenant à s’amuser avec la négation : « mamie oui, tata non » par exemple lorsqu’on appelle sa mamie. Son nouveau délire est de faire comme ses parents, et de boire uniquement de l’eau froide venant d’une bouteille du frigo… Ça pourrait être un long fleuve tranquille si ce n’était pas parsemé de quelques (rares heureusement) épisodes de petits accidents, comme l’autre soir ou par exemple il a vomi l’intégralité de son repas (en plusieurs fois)(des épinards…) alors qu’il était en train de s’endormir : il a fini dans la baignoire (avec le reste de son vomi) pendant qu’il y avait opération : lavage de chambre (parquet/meuble), changement de draps, changement de pyjama, et douche pour les 2 parents (nos pieds étant plein de vomi…). ça nous apprendra à le laisser trop manger le soir… (on se plaint mais ce n’était pas un virus ou quoi, juste un petit reflux devenu « grand », une chance).

Je vois passer ces témoignages, toujours plus agaçants : « les parents qui se plaignent de garder leurs enfants toute la semaine, vous faites comment les we ? ou en vacances ?  »

T’as juste envie de frapper les gens qui te disent ça. Déjà peut-être qu’en we, t’as pas de télétravail à gérer en même temps, que t’es en mode « zen », que tu peux le sortir sans te prendre une amende (qu’il pleuve ou pas). En vacances ? Ben peut-être qu’on reste pas dans notre X m² mais qu’on bouge à un endroit plus sympa, et que l’atmosphère n’est pas au confinement général.

Alors bien sûr, il y a tous ces gens qui abusent. On les a tous vus, ceux qui pullulent sur les marchés et qui finiront dans les cimetières dans quelques semaines. Aller courir pour ne pas péter un câble ? On y pense. En se demandant si on abuserait ou pas. On a une dalle au pied de chez nous où l’on peut faire de la corde à sauter, et faire s’ébrouer bébé. Depuis 2 jours, on en profite. Notre balcon aussi fait le taf, même si bébé adore balancer tout ce qu’il trouve du haut de notre 5ème étage… Le tube pour faire des bulles a succombé à sa seconde chute…

Notre supérette le samedi précédant le confinement…
On fait des provisions, et on abuse des apéros pour tenir. Ma part d’imposteur a pris le dessus et je m’en voudrais presque d’avoir posé 2 semaines « d’arrêt de travail pour garde d’enfant ». Mais au final, notre employeur a fini « lundi matin » par estimé que notre présence sur site n’était pas « prioritaire » (sans blague ? Pour info je travaille sur des logiciels militaires… donc clairement, c’est pas la priorité) et au final toute mon équipe à fini par faire de l’autoformation en télétravail (forcément, mon réseau d’entreprise étant inaccesible… Bref).

C’est dur. Certes je profite pleinement de mon enfant, mais je dois lui expliquer pourquoi je fais ça. Mardi matin j’avais presque les larmes aux yeux lorsque je lui ai raconté ce qu’il se passait.

Le manège fait « dodo », l’assMat aussi, seul le pain est encore « debout ». Oui à cet âge, dodo = fermé…
Je dois « tenir » toute la matinée, après quoi sa mère reprend la gestion sur l’heure du repas et la sieste, et en général une fois réveillé, elle estime avoir fini sa journée et s’en occupe.
Lorsqu’on rentre de notre grande balade, on joue sur le tapis de yoga de la maman, aux petites souris, aux fruits du verger, au colorino. Chaque activité l’occupe environ 5 minutes avant qu’il veuille passer à autre chose. Un bonheur. Les activités manuelles ? Oui ! la peinture, l’occupe environ 3 minutes 10 pour 10 minutes de préparation (enfin 2min de préparation et 8 minutes de nettoyage après…). De toute façon on était en rade de peinture et on en a commandé sur Internet mais vu que la poste est désormais en rade… Je devais me faire livrer aujourd’hui un nouvel ordinateur portable pour remplacer le mini-PC qui bugge que j’utilise dans la salle à manger (vu que le bureau est squatté par la maman) ainsi qu’une imprimante pour les attestations. Je vais vous faire une confidence : j’ai bien les boules que la poste arrête son service.

Et le pire, c’est que tout ça va se prolonger encore 2 voire 4 autres semaines, à voir le nombre de morts et des corbillards devant les cimetières augmenter, et le moral de nos super soignants sous-payés diminuer un peu plus chaque jour. Je ne blâme personne (ni le gouvernement qui fait de son mieux même si la question du port du masque reste un peu floue, ni les pénuries (des bruits courent que lorsque le corona a démarré en chine, ils ont tous été achetés pour être rappatriés là bas… Fake news ou pas ? No one knows), car jamais une crise dans ce genre n’avait frappé le monde avec autant de force. Nous étions souvent assez « informés », mais là on fuit les news, car elles sont à chaque fois un peu plus déprimantes. Même les réseaux sociaux me dégoûtent, entre ceux qui propagent des fakes news (le virus résulterait du réchauffement climatique… ou aurait été breveté par je ne sais qui…), ceux qui insultent les gens qui sortent malgré le confinement (dont moi donc, parce que survie mentale oblige, mais je vous rassure on respecte les distances de sécurité, on reste à 500m de chez nous et gel sur les mains dès qu’on touche quelque chose), les brainless qui sortent (et abusent) au marché en mode « confinement ? quel confinement ? « , les gens qui critiquent les parents qui doivent garder H24 leurs mioches…

Combien de fois je me suis projeté dans cette crise en étant « sans enfant » ? Ça n’aurait pas du tout ressemblé à ça. Mais tellement pas. Là on survit en pensant à lui en premier. Je n’en avais pas vraiment peur, mais ma moitié m’a rappelé que ce virus, si on le chopait on pouvait en mourir, et ce malgré notre âge jeune (dit le futur quadra ah ah).

« Imagine on le chope tous les deux, que deviendrait notre fils ? « 
Voilà. Ambiance. (et pour rappel, elle est sous anti-dépresseur, moi non je n’ai que l’alcool pour oublier l’actuelle situation…)

Voilà. Du coup j’en profite pour vous souhaiter à toutes et à tous (enfin les 2 personnes qui se perdent quotidiennement sur ce blog…) un bon confinement. Tenez-bon. Si vous ne pouvez pas vous évader physiquement, évadez-vous en lisant.

Et si jamais vous ne savez pas quoi lire, mon livre sur la paternité est en téléchargement numérique sur Amazon ici.
D’ailleurs, Causette de Maman (un nouveau blog de maman qui se cherche un lectorat et que donc je vous invite à lire) l’a lu et en parle dans cette note que je vous invite à dévorer si mon pitch ne vous a pas encore convaincu. Marjobook en parle également dans cette note-là.
Photo de mes livres, avec une partie de l’équipe ayant participé à la couverture 🙂

Mes autres livres (pour vous changer les idées) sont aussi dispo ici (ils sont tous sur KDP si vous avez l’abonnement et en téléchargement entre 2 et 3€ chacun). En temps normal vous pourrez les commander au format broché un peu partout sur Internet, mais en ce moment je vous conseille d’éviter ce moyen ^^.Allez. Sur ces belles paroles, prenez bien soin de vous et de vos proches (enfants, parents, voisins), et rendez-vous dans quelques jours, si je suis toujours en vie et que l’alcool n’a pas eu ma peau. Inch Allah.

3 réflexions sur “Confinement jour 5. Allez plus que… XX jours. Putain ça va être long.

  1. Merci pour les news.
    Pas facile ce confinement c’est sûr, mais ça nous offre une pause inédite. Une respiration. J’essaie de le voir comme ça. Et surtout jour après jour. Je ne pense pas aux…45?? jours à tenir.
    J’en profite aussi pour faire des mini missions de rangement, etc.
    Courage à vous

    J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s